Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 10/01/2018
Age : 16
Localisation : Sauvian
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Ven 15 Juin - 22:15
Althéa Keragoven

Althéa fut prise de stupéfaction, tout un rassemblement de canidés s'était pressé autour d'elle, et elle pour dire vrai, elle ne savait pas comment s'y prendre. Elle s'essaya à les caresser tous, un par un, avec le souhait futile qu'ils se calmeraient, mais il n'en était rien. Malgré l'effet du pendentif, se sentant oppressée, elle saisit le bâton et le jeta encore une fois aussi loin qu'elle le pouvait, mais Althéa tacha de propulser le bâton de bois dans les buissons, ainsi pour rendre la tache plus ardue.

Tandis que les chiens s'amusaient d'un côté, la Keragoven quand à elle, se promena dans les jardins couverts de givre. Ce qu'elle appréciait faire, était d'imaginer un endroit remodelé par ses propre soins. La citadelle aurait certes subit des rénovations couteuses, mais quand bien même, qu'y a-t-il de meilleur que le prestige si ce n'est le pouvoir. La jeune femme s'interrogea, d'autant plus que sa nouvelle famille n'était noble que depuis assez peu de temps, l'image aurait du être sujet à débat. Quoiqu'elle mit cela sur le compte de la récente accesion de a la noblesse, son attention se focalisa sur une fleur, de couleur mauve. Althéa jeta un regard discret aux alentours pour vérifier que les molosses ne vinrent pas la déranger, et s'approcha, s'agenouillant devant cette délicate plante, que l'on nommait mauve en arbre, Hibiscus Syriacus, ou encore.....

La jeune femme rompit cet arrêt temporel qui s'était installé durant l'entretien femme-plante, dessinant sur son visage, un sourire quant à la pensée du dernier nom que l'on donnait à cette fleur. Au toucher, cette fleur était glaciale, mais prenant le risque de se faire mordre par le gel, elle agrippa la fleur, en approcha son nez et s'essaya a sentir la faible odeur en émanant.
avatar
Admin
Messages : 241
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bua-no-bas.forumactif.com

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Sam 16 Juin - 0:01
Istrasie méridionale, Citadelle d'Hurnebloadr - Keragoven Althéa

Les senteurs mêlées de l'humus frais et de la rosée du matin firent chavirer les narines de la jeune femme, qui fut aussitôt rejointe par quelques chiens. Se montrant de prime abord d'humeur gai, joueuse, ils s'assombrirent soudainement, et tous aboyèrent en se dressant sur leurs pattes, face à un intrus qui était invisible, inatteignable, et qui, lorsqu'il apparut enfin devant leurs museaux effarés, dans un maelstrom translucide aux vagues teintes de roux, jeta aussitôt l'effroi dans leurs rangs. Tous couinèrent, avant de reculer en toute hâte, devant ce grand homme à la peau blafarde et au visage lisse, fin, comme sculpté dans une chair dépourvue d'imperfections, dont le corbeau croassant un air funèbre approximatif renvoyait l'écho entre ces murs en ruines, et accentuait le caractère solennel de son apparition tout en conférant à cette dernière une nuance d'insolite si coutumière à ce singulier personnage, personnage qui au demeurant semblait par ailleurs coupé de la réalité humaine et de ses vicissitudes.

- Althéa Keragoven commença-t-il d'une voix chaude, tandis que son visage demeurait impassible. Ou devrais-je nommer à présent Dolce Florasia, pour reprendre les mots de ta bru. Au carrefour des voies possibles, tu as choisi de ne pas te détourner de cette citadelle décrépie et de l'antipathie de ses occupants. Sidérant, vraiment. Quelques mois auparavant, j'aurai été convaincu que tu éconduirais aussitôt ce prétendant d'une bien basse extraction...

Spoiler:
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 20/01/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Sam 16 Juin - 0:39
[Issling, Selvya - Élise Hellatoris]

Entendant les bruits de pas se faisant de plus en plus forts, la jeune mage devina que l'on venait écourter la paix matinale qu'elle pouvait auparavant s'accorder avant de se consacrer à une longue journée de travail. Elle soupira légèrement, laissant s'échapper sa frustration dans ce petit son qui s'envola de ses lèvres qui vinrent à nouveau sur les rebords de son gobelet afin qu'elle puisse se permettre quelques dernières gorgées de vin, le finissant ainsi avant que la porte ne s'ouvre et qu'elle ne se lève. Levant son regard vers la gouvernante, elle se rafraîchit la mémoire en hochant la tête en entendant ses mots, s'étonnant tout de même de voir cette vieille femme ouvrir la porte quand un tonnerre de voix et de bruits de pas avaient envahi le couloir juste avant. Elle s'attendait à voir directement un militaire venant au nom d'un quelconque officier venant à nouveau réclamer son aide. Son regard se tourna un instant vers la fenêtre tandis qu'elle fut frappée par une réflexion soudaine.

- Je suppose que je ne peux pas le faire attendre ?
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Sam 16 Juin - 14:47
[ Issling méridional - Valesse ]

Les bruits de pas du garçon avaient réveillé Valesse avant que celui ci ne s’exprime. Il ouvra les yeux, lorsqu’il lui toucha et l’épaule, et cru alors voir son jeune frère Hysaj. Le jeune garçon était couvert de la même chevelure. Le jeune seigneur déchargea le blondinet de son fardeau en le remerciant d’un geste de la tête.
Valesse mangea quelque bouchées qu’il fit passer avec de l’eau. Il revêtit ses bottes et son haut. Attacha  sa ceinture déjà équipé du fourreau et d’une bourse. Il alla ensuite rejoindre Ser Erik.
avatar
Admin
Messages : 241
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bua-no-bas.forumactif.com

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Sam 16 Juin - 16:49
Issling méridional - Aquila Valesse

Assis sur un rondin de bois où s'attroupait un petit groupe de paysans qui se répandaient en plaintes, le chevalier Ser Erik accueillit son protégé avec un sourire franc qui semblait tout aussi bien dire "Dépêchons, je vous attendais depuis quelque temps".

Issling, Selvya - Hellatoris Elise

- A moins que vous ne vouliez souffrir de sa colère, je vous invite à vous rendre aussitôt dans son bureau, Dame Elise, fit la gouvernante en soupirant, n'ayant visiblement guère goûté à l'attitude indolente de la jeune femme.


Dernière édition par Templar le Dim 17 Juin - 2:07, édité 1 fois
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 20/01/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Sam 16 Juin - 17:17
[Issling, Selvya - Élise Hellatoris]

Ce n'était pas une expérience très alléchante et l'entendre présentée de cette manière ne pouvait que confirmer ce qu'elle en supposait. Les hommes se ressemblaient bien un en point : leur ire. Ils partageaient tous la même, se dotant des mêmes caractéristiques. Cela la rendait cependant moins surprenante et déstabilisante, et d'une certaine manière, préférable au courroux d'une femme qui était nettement plus imprédictible. Qui d'autre qu'une femme comme elle pouvait mieux savoir cela ? Elle finit par détacher son regard de la fenêtre, disant adieu à son oisiveté et lui promettant une autre visite dans peut-être quelques années.

- En effet, je préférerais éviter cela, fit-elle d'un ton marquant son abandon de cet air passif et un passage aux choses sérieuses.

Élise sortit alors de sa chambre, fermant la porte derrière elle qui se scella de l'intérieur par l'intermédiaire de l'un de ses sorts avant de se mettre en marche. Après tant d'années passées ici, elle connaissait par cœur les couloirs de l'immense palais et n'eut pas besoin d'être guidée pour trouver son chemin. Malgré les halls et nombreuses intersections qui s'y trouvaient, elle arriva sans mal à atteindre le bureau du Magister Militum où elle semblait attendue quand à son arrivée, les deux gardes postés à l'entrée se ressaisirent, l'un se redressant d'un geste vif tandis que l'autre ouvrit la porte pour la magicienne, qui y vit là une invitation à entrer, invitation à laquelle elle n'imposa pas plus de délai.
avatar
Admin
Messages : 241
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bua-no-bas.forumactif.com

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Dim 17 Juin - 1:33
Issling, Isthmos - Ozge

Au cours de son voyage vers le berceau du monde selvyen, l'infortunée connût la faim, la soif, la promiscuité avec ses compagnons de malheurs, et l'humeur massacrante de ses geoliers, certains n'hésitant pas à arbitrer les conflits entre prisonniers en recourant à la violence et aux privations afin de rétablir un semblant d'ordre durant le convoi. Ce dernier fit une halte vers une petite ville portuaire, célèbre pour ses mines de sel et de charbon. Velidia, une cité de poussière. Les chaumières étaient recouvertes de cendres, le sol était parsemé d'un gris morne, à l'image même des visages maussades de ses habitants. L'ambiance était triste, ce village sentait à plein nez la dépression. Un esclave gael passait le balai sur les quais en fixant le navire d'un œil totalement indifférent. Il héla quelque chose, et deux autres de ses congénères accoururent vers les chariots où étaient entreposées les marchandises humaines. Une embarcation s'arrêta finalement, les marins d'humeur braillarde amenèrent une planche qui fit office de passerelle entre les quais et le navire. Les esclavagistes se hâtèrent de poser pieds à terre afin de tâter les marchandises, qui furent rudement menées. La plupart fut vendu, dont Ozge. L'un des marins déclara, non sans une ironie mordante, clinquante :

- J'ai vu des frustrés plus humains avec leur première pute... fit l'esclavagiste en soupirant d'une voix quelque peu étouffée, comme s'il se retenait de pleurer. Bon, continua-t-il avec un sérieux tout-à-fait sarcastique. C'est vrai que l'air de dehors n'est pas si hostile et mauvais ; cela dit, faut pas non plus qu'on sorte trop longtemps, c'est mauvais pour nos teints. Faut que je me maintienne un minimum cadavérique, quand même. Les gars, on ordonne aux esclaves de rénover la charpente pendant notre pause du midi ? Les plus faibles se feront mettre les couilles à la place des yeux, ça changera des ongles dans les orifices intimes, termina-t-il, penseur et jovial à la fois.

Spoiler:


Issling, Selvya - Hellatoris Elise

L'on ouvrit dès lors les portes du bureau du Magister à la magicienne. Le rideau de l'entrée, lorsqu'il se révéla enfin, découvrait une aile droite entourée d'échafaudages complexes, de plans savamment décrits, de bustes ouvragés, sur lesquels trônait, fière, pédante, exubérante de faste et de puissance, la légendaire épée qui appartenait au premier empereur, Thylis. De son pommeau d'or figurait une gueule de dragon dont les orbites embrasés étaient serties d'éclats de rubis rougeoyants où jaillit, effilé pour l'estoc autant que la taille, une longue lame taillée dans un acier unique aux reflets brillants, lequel arborait divers lignes tantôt incisées de noires et tantôt d' écarlate qui allait se galopant mutuellement sans jamais se fondre l'un avec l'autre, chacune demeurant nette et distincte, tels des contre-courants de nuit et de sang. La puissante magie que renfermait cet instrument funeste qui avait infligé la mort à tant de braves et un nombre plus vaste encore de couards, faisait naître sur ce lit d'acier d'étranges lueurs violacées dévoilant des inscriptions runiques entremêlées de termes étranges à l'intérieur desquels s'émanaient tantôt de sublimes exhalaisons pourpres, tantôt de légères et discrètes brumes noirâtres. En dessous de cet artefact mirifique se tenait l'autocrate,Titus Flaminius, qui considéra d'un oeil perplexe la magicienne.

- Dame Elise, je vous attendais, déclarait le Magister Militum, avec son flegme coutumier. Asseyez-vous. Nous avons à discuter d'affaires graves, qui concernent l'avenir de notre empire.

Spoiler:
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 20/01/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Dim 17 Juin - 2:55
[Issling, Selvya - Élise Hellatoris]

Une fois entrée, Élise cessa de mettre un pas devant l'autre dès qu'elle put apercevoir le Magister Militum qu'elle salua d'une courbette, simple mais distinguée dans la manière qu'elle s'appliqua à incliner la tête et le haut de son corps. Dès qu'il eut prit la parole, la magicienne se redressa pour le regarder droit dans les yeux et se révéler déjà à l'écoute. Peut-être aurait-il pu s'épargner ces quelques paroles et en venir au vif du sujet. Ce n'était pas la première fois qu'Élise eut à venir dans ce bureau, et à chaque fois, il s'agissait toujours de l'avenir de l'empire, alors s'attendait-elle déjà à devoir se pencher sur ce genre de sujet.

- Bien excellence.

N'ayant aucune raison de refuser son invitation, elle rejoignit le bureau de l'autocrate, s'asseyant convenablement sans le lâcher du regard. Elle était bien curieuse et spéculait déjà sur le ce qui allait être le thème général de cette "convocation". Guerre, diplomatie, économie, la situation actuelle d'Issling laissait prévoir tout et n'importe quoi.

[Issling, Isthmös - Ozgë]

Pour Ozgë, ce pittoresque "voyage" se révélait toujours aussi froid, non pas simplement parce qu'elle n'était pas accommodée par sa nudité qui lui conférait peu de chaleur et de protection contre le frais mais aussi à cause des paysages tels que celui-ci qu'elle eut à rencontrer. Elle préférait nettement les vastes forêts et les humbles petits villages verdoyants qu'elle put rencontrer sur sa courte route avant que des fers ne soient autour de ses mains et de son cou. Voir ce gris omniprésent ternir le paysage l'affligeait, et dire que cela était déprimant serait un euphémisme. Il n'y avait pas d'adjectif bien précis pour décrire le sentiment qu'Ozgë ressentait alors que son regard errait sans but autour d'elle, cherchant vainement quelque chose qui pourrait la distraire et lui faire oublier la longueur de ce périple monotone.

Elle avait rapidement abandonné, précisément une fois que la colonne de chariots transportant ces esclaves arrivèrent à Velidia. Pouvait-il exister un endroit plus ennuyant ? Comment les gens qui y vivaient parvenaient à sourire et à apprécier de respirer en ce lieu ? Son esprit candide et naïf ne parvenait pas à trouver des réponses à ces questions. Ozgë ne comprenait pas de telles choses. Elle ne comprenait pas qu'il y avait parmi ces Selvyens des hommes ni bons, ni mauvais et que le monde n'était pas simplement fait de noir et de blanc mais plutôt d'un panel de nuances toutes différentes. Elle ne comprenait pas comment on pouvait accepter de vivre dans un tel endroit, de s'en satisfaire et de ne rien demander de plus et d'attendre la fin de ses jours. Un esprit aventureux tel que le sien ne pouvait le comprendre.

Mais ces questions, elles s'évaporèrent aussi vite qu'elles se formèrent une fois que son nez fut envahi par l'étrange odeur iodée qui s'invita dans ses narines, que le bruit de ces étranges oiseaux blancs au long bec résonna dans ses oreilles et qu'enfin, curieuse, elle se retourna pour voir cette beauté. Cela semblait plus grand qu'un lac, trop large pour être une simple rivière, et assez profond pour ce que bâtiment géant qui tanguait dessus puisse continuer d'y flotter. Tout correspondait à la description et elle n'avait pas envie de croire qu'elle pouvait être dans le faux. C'était bien elle ... la mer ! Une étendue aqueuse se perdant dans l'horizon, regorgeant de bêtes et de créatures qui y voyageait et écoulaient leur vie entière, tant de légendes qui entouraient ces espaces faits d'eau que l'on ne pouvait pas boire ! Le reflet du rivage se mit à luire dans les yeux gris d'Ozgë qui, captivait et fascinait, regardait avec insistance ce spectacle, complètement banal pour un marin ou quelconque habitant de la côte, mais magnifique pour son petit cœur qui ne cessait de battre.

Les négociations et l'embarcation dans le navire, elle ne les vit pas passer et elle semblait complètement alors qu'elles se déroulèrent. Alors qu'on lui tirait les cheveux, qu'on ouvrait sa bouche pour vérifier l'état de ses dents et que l'on tâtait ses bras, elle ne parvenait pas à détacher son regard de la mer. Même scénario, alors qu'elle était menée sur la planche afin de rejoindre le vaisseau, elle resta obnubilée et cela semblait si ridicule qu'elle puisse s'extasier face à un spectacle aussi singulier. Quand un semblant de "pause" faut laissé aux esclaves encore tous réunis sur le pont, Ozgë s'était assurée d'avoir une place au plus proche du rebord, lui permettant alors, à travers une petite ouverture dans la charpente du navire, regarder l'horizon marin qui s'étendait encore bien loin. Un sourire béat décorait son joli visage qui en effaçait presque les afflictions qu'elle subit à cause d'un quelconque mauvais traitement.
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 10/01/2018
Age : 16
Localisation : Sauvian
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Dim 17 Juin - 15:12
Althéa Keragoven

Inquiète de l'apparition soudaine , Althéa imita l'attitude des canidés, mais avec bien plus de lenteur, car malgré la peur de l'inconnu qui caractérisait les Hommes, Althéa présentait une pointe de curiosité mêlé de méfiance. La douceur de l'humus floral avait désormais laissé place a une atmosphère de défiance. Cet individu si différend des Hommes, ce personnage qui semblait considérer les choix de la jeune femme. Althéa, après avoir entendu les mots de celui qui l'avait surprise, se contenta de poser son regard sur lui. Quoiqu'elle aurait eut également la possibilité d'appeler a l'aide, les capacités et la différence de ce personnage impressionna Althéa, qui après hésitation, ne se décida pas à répondre, attendant de lui qu'il se présente. Il en savait déjà bien trop sur elle, la connaissance étant le pouvoir, le visage d'Althéa crispé par la peur, se détendit pour laisser place à un visage bien plus intrigué.
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Lun 18 Juin - 15:19
[ Issling méridional - Valesse ]

Le regard de Valesse traversa la troupe de villageois et leurs plaintes pour se poser sur celui du chevalier. Le jeune hocha alors légèrement la tête pour attester de sa compréhension. Il contourna alors la foule pour rejoindre Ser Erik.
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 01/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Mer 20 Juin - 10:23
[Yuri] [Valysie (Est) - Zienkursk]


- Je... Ce que j'ai à lui donner, je préférerais le lui donner en mains propres. Demain, dès l'aube.

Yuri était décontenancé par le coffre et le sort l'ayant scellé. Comment faisait-on ces choses-là?
avatar
Admin
Messages : 241
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bua-no-bas.forumactif.com

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Ven 22 Juin - 0:22
Issling, Selvya - Hellatoris Elise

l'Autocrate consentit enfin à révéler un sourire, sourire de soulagement ou de pure mépris selon les différents points de vue, lesquels qu'importent les interprétations possibles semblaient signifier qu'il n'en avait cure des humeurs, des lubies, voire des affects tous entiers de la jeune femme.

- Je ne vous ai pas fait mander pour des frivolités, Dame Elise. Depuis plusieurs décennies, nous surveillons la progression avec laquelle les glaces du grand continent polarisien fondent en y envoyant périodiquement des unités militaires et scientifiques, et il s'avère que cette terre de glace, qui abrite d'ailleurs plusieurs populations arriérées, est en train de se dévêtir de son blanc manteau à une vitesse allant croissante, exposa-t-il en présentant sur son bureau cinq feuilles. Hélas, les généraux chargés de poser les jalons d'une installation durable de nos compagnies commerciales et coloniales ont outrepassé les prérogatives qui leur ont été confiés. Nous avions presque perdu tout contact avec eux pendant plus de deux ans. Regardez par vous même, de vos propres yeux, les tristes nouvelles que nous n'avons reçues que maintenant, du fait de l'incompétence de nos Missi Dominici.

Spoiler:

Selmir 2 Oslev 1527,
A son Excellence, le Magister Militum, Titus Flaminius, détenteur de la pleine et entière souveraineté sur l'Empire occidental

Votre Grandeur,


Les premiers mois s'écoulant, notre position dans ces territoires encore vierges se montre encore délicate, quoique je sois fier de vous annoncer la réussite de nos missions commerciales auprès des chefs indigènes kalathii. Leur roi, Alkos, a accordé un droit de transit entre notre colonie de Colonnia Jeletis et sa cité. Les relations entre notre compagnie et ces sauvages sont plus au haut, mais nous craignons qu'à l'avenir naissent des tensions, et je préconise une juste et large prudence dans le commerce avec ces barbares incultes, que nous suspectons d'être liés par le sang avec les Chimériens inreliths. Si Dieu, si le Créateur, dans sa sagesse indéfectible, en conçoit le désir, nous pourrons les convertir au culte impérial et mettre fin aux horreurs que je vous ai décrit dans une lettre précédente.

Cependant, et c'est autour de cet épineux problème que s'articulent nos craintes, plus au Nord, la situation est hors de notre contrôle, et le Duce Serafino da Castello, que nous avions chargé de sécuriser ces territoires gagnés à notre cause, s'est mis en tête d'entreprendre le siège des cités indigènes et d'imposer sa loi, sa tyrannie propre. Comble de la félonie, il a signé en votre nom avec les rois et les consuls de deux vastes empires, contre un troisième : se figure-t-il être un vice-roi à part entière ?

Je vous demande de nous fournir de toute hâte une force expéditionnaire afin de procéder à l'arrestation de cet ignoble aventurier, et de le juger pour ses crimes dictées par sa seule folie, avant qu'il ne soit trop tard et que la guerre qu'il appelle de ses propres voeux anéantisse notre commerce avec les autochtones et mette en péril l'entreprise coloniale à laquelle Votre Grandeur a accordé tant d'efforts et consenti à tant de sacrifices. Je vous demande de placer, au service d'un général aguerri, des compagnies de piquiers, d'arbalétriers, des escadrons de dragonniers et griffonniers, et de doter cette force d'artilleries lourdes, et du ravitaillement nécessaire afin de lutter non seulement contre l'hostilité de l'indigène, mais en plus contre la folie de nos propres troupes si Serafino venait à résister.

J'entends également des nouvelles alarmantes colportées par des marins patrouillant nos côtes : s'il est vrai que l'impératrice d'orient, Valeria Solaris, a commandé elle aussi une expédition pour soumettre ces indigènes rétifs qui habitent la partie orientale du continent polarisien, cela ne risque-t-il pas de provoquer entre nos deux nations des troubles de nature à dégénérer en guerre ouverte, et de faire couler le noble sang selvyen ? Ah, que je regrette le temps béni où nous avions peur seuls ennemis le Sarozaar et l'Inrelith, et où le fidèle savait trouver en son frère un appui contre le barbare et l'infidèle : aujourd'hui, il le craint, lui, davantage que le barbare !

Sachez, Votre Excellence, que nous vous recommandons à Dieu dans nos prières



Platon Cambacérès, premier secrétaire de sa grâce, le Gouverneurt-Général Vincenzo Tarantella

Spoiler:

Dalemir 24 Kelsae 1527,
A son Excellence, le Magister Militum, Titus Flaminius, détenteur de la pleine et entière souveraineté sur l'Empire occidental

Votre Grandeur,


La situation ne s’améliore guère dans nos colonies. Le contrôle que nous exerçons sur ce « Neo-Mundi » s’avère inexistant, et il n’est plus que les côtes ainsi qu’une petite partie de l’arrière-pays que nous tenons. Sur le continent, Da Castello demeure fidèle à la politique qu’il a choisi d’épouser depuis plusieurs mois, tel un nouveau Thylis, et si je n’avais pas à lui reprocher d’avoir anéanti l’harmonie qui régissait jadis nos relations avec les indigènes, je l’aurai admiré. La superficie de vos domaines a triplé, et la paix avec les deux grands empires polarisiens se maintient, leur hostilité canalisée par leur lutte féroce contre de mystérieux ennemis situés au sud.

Hélas, tous les soldats que vous avez envoyés pour châtier cet homme bouffi d’orgueil et de présomption se sont regroupés sous sa bannière, et se nomment à présent, avec une originalité inconfondante !, les « Invictus ». Ils se sont assignés pour ambition de mettre au pas le Neo Mundi. Leurs mouvements sont plus braves que jamais :  Aurelien Da Vola, l’un des frères d’armes de Serafino Da Castello, a traversé sans encombres le territoire des Iriliens, ces sauvages qui à présent extraient pour nous or et minéraux de valeur, et nous l’offrent contre de maigres verroteries, et encercle désormais la cité de Yûstai, tandis qu’une seconde armée s’engouffre dans les denses forêts de pins afin de parachever la conquête de ce royaume indigène.

Les affaires des sauvages vont comme à l’habitude : Les Kalathii guerroient avec les Yarza, qui guerroient avec les Undrûn. On observe cela dit la naissance d’une grande coalition de barons polarisiens face à l’un des deux Empereurs.

Loin à l’ouest, Alkos, à présent infirme, dirige une ligue toujours plus vaste et toujours plus vide. Les cités éparses qui séparent les empires de l’ouest et de l’est tombent peu à peu sous notre emprise, et il est à craindre que nos domaines soient bordés deux côtés par lesdits empires. Que feront-ils, à présent, ces Croisés sans foi ni loi ? Que le Créateur nous garde si de toutes parts, nos possessions coloniales soient assiégés par ces barbares, car alors tout notre nombre ne suffira pas à cette multitude…

J’imagine sans peine combien il doit être aisé, rassurant, de se fier aux seuls mots de Da Castello, mais je vous en conjure, écoutez mon avis prudent, car, et cela, les grands conquérants du passé nous l’ont enseigné, il est aisé de voir notre gloire se dérober sur les champs de bataille, si par une aventure malheureuse la fortune venait à se retourner contre nous.

Sachez, Votre Excellence, que nous vous recommandons à Dieu dans nos prières


Platon Cambacérès, premier secrétaire de sa grâce, le Gouverneur-Général Vincenzo Tarantella


Spoiler:

Ermos 9 Leirfa 1528,
A son Excellence, le Magister Militum, Titus Flaminius, détenteur de la pleine et entière souveraineté sur l'Empire occidental

Votre Grandeur,


La folie, voilà ce qui s’est emparé du cœur de vos humbles sujets ! Que le Créateur les pardonne, car je sais que lorsque je vous aurai fait le récit de leurs forfaiteries, un juste courroux s’abattra sur eux.  J’ai cru avec une naiveté que n’excusèrent guère mes soixante-cinq ans que la mort de Da Castello aurait pu mettre un terme à la violence qui règne dans ce Nouveau-Monde, mais jamais, au grand jamais, je n’aurai pu imaginer cela. Sous Serafino, les colonies polarisiennes étaient, quoiqu’indépendantes de l’autorité directe de notre Vice-Roi, unies sous son égide. Maintenant, ce groupe de combattants, que je moquais il y a quelques mois, a explosé. Chaque Invictus, se comportant comme un roi, dirige sa propre cité. Il existe surement plus d’unité parmi la ligue des Iriliens qu’à l’intérieur de nos possessions ! Des capitaines émergent çà et là et s’en vont à présent guerroyer avec les Undrûns, et périr sous leurs murs pour une gloriole, et là n’est pas le moindre de vos soucis.

Alkos, ce sauvage qui régnait comme un tyran, est décédé. Son successeur, Juxen, a consolidé son autorité, unissant les cités plus encore. Si ce que l’on entend est avéré, alors l’heure est grave. Alkos était un homme, si l’on peut le nommer ainsi, avec qui il était possible de tisser un lien d’amitié, même si d’aucuns imputent à ses ordres le martyr de plusieurs de nos prêcheurs. Juxen est une bête cruelle, un démon guerrier : paien parmi les paiens, il est mû par la soif de pouvoir et la haine de notre race entière.
C’est pourquoi je fus frappé de terreur qui m’a poussé à écrire cette lettre quand, ce matin, j’ai appris qu’un certain Arias Romulus, l’autoproclamé vicomte du Magna Irilia, déçu dans son entreprise de soumettre la cité souveraine d’Ioz et l’avant vue tomber sous le joug des Yarza, s’était remis en tête de la prendre, marchant sur les terres du plus vaste empire du Nouveau-Monde !

La folie règne en maîtresse parmi nos hommes, et je crois bien que la fièvre de l’or les a tous menés à ces aventures périlleuses, et que c’est par désir de richesse que nous sommes à la fois en guerre contre les Yarza et les Kalathii. Nous avons, juste ciel, trouvé un soutien indéfectible dans nos sujets iriliens.

J’entends en outre que les Selvyens d’Hassling se sont installés plus à l’est, après avoir subjugué une peuplade locale insignifiante.


Que le Créateur nous préserve…


Platon Cambacérès, premier secrétaire de sa grâce, le Gouverneur-Général Vincenzo Tarantella

Spoiler:

Jolmir 7 Trevarisen 1529
A son Excellence, le Magister Militum, Titus Flaminius, détenteur de la pleine et entière souveraineté sur l'Empire occidental

Votre Grandeur,


Le jour où cette missive vous sera parvenue, je serai sans doute déjà mort. Le Créateur m’a fait la grâce d’avoir placé à mes côtés mon secrétaire Traegidius, auquel je peux confier cette lettre depuis ma cellule afin qu’elle parvienne jusqu’à vous.
Ainsi, le pire est arrivé, et tout cela, si vite. Les cris d’alarmes du vieillard que je suis se sont avérés si vains, et pourtant si faibles pour décrire l’horreur dont j’ai été témoins. Votre Vice-Roi est tombé au combat face aux barbares, et sa mort a jeté le trouble parmi les colons et les indigènes. Tout, tout ce pourquoi nous avons œuvré, pendant deux ans, s’est effondré en un instant. Les capitaines se sont déclarés rois, retranchés dans leurs cités : çà et là, des princes sauvages ont repris le pouvoir quand il ne subsistait que le chaos. Votre Excellence, le Neo Mundi est perdu.

Mais cela n’avait été que le Neo Mundi, alors cette sombre histoire serait demeurée là comme une leçon pour tous les braves et les conquérants, qui croient par leur valeur pouvoir triompher du nombre, et s’en remettent hâtivement à leur fortune. Votre Excellence, vous avez été trahi, trahi par ces mêmes âmes en lesquelles vous croyiez le plus, trahi par ces hommes qui, parti loin de leurs foyers, protégés par le bras de l’armée impériale, devaient poser les fondements d’un pays nouveau et ainsi assurer à nos commerces et à nos industries des débouchées considérables. Je parle ici des colons de Colonnia Jeletis, qui se sont soulevés avec indigènes, pour constituer une République.

J’ai été arrêté et jeté en prison. Ils vont nous tuer, moi et mes fidèles fonctionnaires. Nous ne pouvons espérer de la clémence de la part d’une vermine qui a rejeté votre autorité et se place sous la protection d’un Thylis de pacotille, qui se prétend Consul d’une pâle copie de Selvya, déjà décadente avant d’avoir été glorieuse !

C’est toute la Nouvelle-Selvya qui est morte avec le Vice-Roi, qui repose, je l’espère, aux côtés des Saints et du Créateur pour son martyr face aux paiens. Je vous en conjure, Votre Grandeur, oubliez le Neo Mundi ! Oubliez ce continent peuplé de démons, de barbares, et où les Selvyens sont corrompus par l’appétit du lucre et du pouvoir, dévoyés par des rêves de grandeur ! Laissez cette terre à ces faux frères que sont les Orientalis et à ces chiens de Sarozaar, qu’ils connaissent le même sort que le nôtre !

Je meurs loyal à votre personne, votre serviteur jusqu’au dernier instant.


Platon Cambacérès, premier secrétaire de sa grâce, feu le Gouverneur-Général Vincenzo Tarantella


Dernière édition par Templar le Ven 22 Juin - 18:19, édité 1 fois
avatar
Admin
Messages : 241
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bua-no-bas.forumactif.com

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Ven 22 Juin - 0:56
Istrasie méridionale, Citadelle d'Hurnebloadr - Keragoven Althéa

- Quelle maladresse, je m'en excuse, il est vrai, je n'ai pas daigné me présenter, ma chère. On a si souvent attribué à mon nom kyrielle d'épithètes et de sobriquets peu élogieux, que j'ai gardé la mauvaise habitude d'apparaître ainsi, soudainement, sans expliciter ni mes mots ni mes intentions, pour le simple plaisir d'admirer vos visages mortifiés, fit l'entité en conservant son flegme. Que t'inspirent les petits chiens qui t'entourent, Althéa ? enchaîna-t-il en se languissant lentement sur l'un des nombreux bancs de ce jardin défraîchi, à une vitesse difficilement perceptible pour l'oeil humain.
avatar
Admin
Messages : 241
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bua-no-bas.forumactif.com

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Ven 22 Juin - 16:44
Issling méridional - Aquila Valesse

Après avoir multiplié les paroles rassurantes à l'endroit des villageois, qui étaient particulièrement terrifiés, le Chevalier s'éclipsa en compagnie de son protégé vers la route qui donnait sur la forêt, avec une intention précise : purifier la zone.

- Seigneur Valesse, il nous faut pister les Stratzyr au plus vite. Kaleo se sent-il d'aplomb ?
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 10/01/2018
Age : 16
Localisation : Sauvian
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Lun 25 Juin - 20:12
Althéa Keragoven

-NOS visages mortifiés, je crois que vous avez commis un semblant d'erreur dès votre arrivée, cela annoncerait-il que j'ai affaire à un malfrat? Vous voulez dire "leurs", enchérit-elle tout en s'asseyant sur le banc qui supportait l'entité.

La curiosité s'empara irrémédiablement du corps d'Althéa, son esprit persuadé d'avoir déja vaguement reconnu ce curieux personnage. La jeune femme, sollicité par son envie de connaître l'inconnu ne daigna pas porter une quelconque attention à son esprit, et reprit la discussion:

-Vous ne vous êtes toujours pas présenté, il me serait désagréable de ne point connaître le nom de mon interlocuteur mystère, acheva-t-elle en se mordillant la lèvre inférieure à l'aide de ses canines, ses yeux se posant délicatement vers la meute de chien apeurés.
avatar
Admin
Messages : 241
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bua-no-bas.forumactif.com

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Lun 25 Juin - 21:36
Istrasie méridionale, Citadelle d'Hurnebloadr - Keragoven Althéa

L'entité, si tant qu'on pouvait désigner ainsi ce singulier individu, marqua un silence qui donnait l'effet d'une mutité réprobatrice. Elle tourna, lentement, son visage lisse, dépourvu d'impuretés, vers celle qui avait cru judicieux de la corriger, puis posa son index sur son front. Ses lèvres se distordirent aussitôt en une grimace inhumaine, monstrueuse, révélant une rangée de dents noirâtres aussi effilées que des rasoirs, tandis que la jeune femme voyait son corps ; corps pour lequel elle s'enorgueillissait, s'amollir, s'avilir, s'affaiblir, vieillir enfin peu à peu, pendant que ses cheveux d'un brun jadis si chaud se teignaient d'une blancheur défraîchie, prélude à la mort.

- La fatuité de ces mortels me dépassera toujours. Seules de sévères rébuffades peuvent en contenir les débordements, sussura l'inconnu avec un flegme soudain, une délectation sadique dans l'intonation et l'expression.
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 10/01/2018
Age : 16
Localisation : Sauvian
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Lun 25 Juin - 22:37
Althéa Keragoven

Au premiers abords, Althéa perdit immédiatement ses moyens les plus primaires, les plus instinctifs; Cet individu avait un pouvoir qui dépassait tout ce qu'elle avait connu. Son corps se transformait à chaque seconde, jusqu'à laisser paraître une carcasse, rien de plus. Elle porta un regard terrorisé sur ses mains désormais altérées par le temps. Puis, pendant que l'entité répondait à propos de ce qu'il semblait réaliser d'un simple toucher du doigt, Althéa en observant la fleur mauve combattre le givre dans le jardin, ne prêta plus attention au temps qui s'écoulait. Son regard pétrifié par la peur, porta son intérêt vers l'individu. Le temps presque arrêté, sans doute un effet de cette subite et imposée vieillesse. Tandis qu'elle sentait la vigoureuse force de la jeunesse se vaporiser dans un endroit inconnu, sa pensée se focalisa sur un évènement, non, plusieurs. Des rêves, ou des moments d'intense colère, de ces occasions particulières se présentait une chose, un individu, une image peu précise mais si perceptible. Althéa s'en était rendue compte.

A cet instant, le cours du temps semblait avoir repris une échelle humaine, la situation d'Althéa n'avait guère changée, et cette chose venait de terminer ses vers. Les Keragoven n'aveint jamais enfanté un individu faible, Althéa n'était certainement une de ces filles de nobles fragiles, et elle voyait une occasion, certes futile, mais cela restait une occasion de se débarrasser, de se battre contre cet entité qui affaiblissait son corps et accabla son esprit. De ce qui lui restait comme force, elle agrippa de sa main le doigt de l'entité comme un geste de dernier espoir. Siérade se déclencha sans avertissement, des flammes de couleur orangées se dessinèrent sur le contour des yeux fatigués, le temps se changea brutalement, le vent chanteur exercea une soudaine pression autour des concernés.

-Toi qui m'éreintes dans mes nuits lucides, ou dans mes journées ensoleillées et ce depuis tant d'années, connaît ton maître et répond lui. Qui est-tu, souffla Althéa, fatiguée par cette soudaine prise d'âge.
avatar
Admin
Messages : 241
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bua-no-bas.forumactif.com

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Lun 25 Juin - 23:11
Istrasie méridionale, Citadelle d'Hurnebloadr - Keragoven Althéa

- Tu n'es pas en mesure de dicter les ordres, Althéa. Présente tes excuses, rétorqua l'entité en soupirant, avec indolence, en repoussant rudement la malheureuse d'un seul soufflet sur le visage. Il te reste quelques instants avant que je ne fauche ton âme pour ton impudence, petite. Fais vite, car tu commences sérieusement à m'ennuyer.

Un rire aigre conclut ses dernières paroles.
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 10/01/2018
Age : 16
Localisation : Sauvian
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Mar 26 Juin - 13:02
Althéa Keragoven

Althéa ne s'attendait pas à une telle réaction de la part de cette chose. En prime pour sa futile résistance, elle reçut un soufflet. A cet instant, un bruit sonore puissant, comparable à une détonation se déclenchea dans les cieux, désormais voilés par de sombres et menaçants nuages noirs. Althéa ne semblait pas contrôler Siérade, celle-ci agissait contre son gré même si c'était de la simple intimidation. De toute façon, que pouvait-elle faire contre cet individu, cette entitée qui semblait avoir un contrôle sur le temps. Cette capacité, Althéa l'enviait et ironiquement c'est ce qui allait sans doute la tuer.
La situation exigeait d'elle un certain contrôle, du moins, c'est ce qu'auraient pu dire ses maîtresses soeurs, mères et tantes du domaine Keragoven. Mais le caractère obstiné d'Althéa n'aurait pas du un temps soit-il, étonner l'entité. L'ambition mais aussi la fierté Keragoven coulait dans ses veines, ce n'était peut-être pas ce qu'elle aurait voulue, mais le destin est souvent farceur.

Tandis que le ciel tembourinait d'un bruit sonore au gré des menaces faîtes à Althéa, celle-ci eut une réaction bien surprenante. Elle se priva du talisman en le déposant dans l'une de ses poches, se leva, les yeux entourés d'un brasier orangé plus que jamais intense après avoir enlevé le Talisman, se dressa aussi droite qu'un arbre et fixa intensément de ses yeux enflammés l'individu qui osait l'importuner jusqu'a la fin. Se delectant d'un dernier sourire, elle répondit:

- Je pensais que tu me connaîtrais bien plus que cela après tant d'années de ''vie commune''. Auxquel cas, fit-elle tout en fixant l'entité, tu saurais que je ne m'excuse qu'en de rares occasions, que la situation actuelle exige que ce soit toi qui t'excuse devant moi. Fauche mon âme si tu le souhaites, réduit moi en tas de poussière si l'envie te prend de court, mais je trouverai un moyen de revenir d'entre les carcasses putrides et dépravés dans le seul but de me venger de cet affront. Je suis Althéa Keragoven, rappelles-t-en, et je serai la seule qui osera te défier, entité, lacha-t-elle dans une tonalité qui inspirait le respect mais également le début de la fin.

Althéa concentrée sur ce curieux moment, ne voyait pas son sirius se manifester, en une aura rouge écarlate, dérivant sur des teintes mauves, suprennament attirante mais horriblement pernicieux, tel un basilic s'enroulant autour de son maître, les yeux dudit Basilic focalisé sur sa proie.

avatar
Admin
Messages : 241
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bua-no-bas.forumactif.com

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Mer 27 Juin - 18:11
Istrasie méridionale, Citadelle d'Hurnebloadr - Keragoven Althéa

- En plaçant ta fierté devant ta propre vie, tu t'exposes pourtant à des humiliations ainsi qu'à des souffrances indescriptibles, avant une mise à mort dégradante. C'est un raisonnement très intelligent que tu tiens ici, en sachant que ton âme ne trouvera jamais le repos sitôt que je l'aurai arraché ! s'exclama l'entité dans une soudaine explosion d'hilarité. Pitié, tu as eu la sottise de penser que tu étais en position de force pour oser te permettre de me corriger, en faisant toi-même une erreur. Ridicule. Si tu jouissais de cette once de sagesse que le Créateur daigne accorder aux navets, tu aurais eu la lumière de t'écraser face à moi, celui qui détient le pouvoir, fut-ce de manière provisoire, acheva-t-il avec une acide péremption.
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 10/01/2018
Age : 16
Localisation : Sauvian
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Mer 27 Juin - 22:20
Stupéfaite par la réponse faîte par l'entité, Althéa n'allait certainement pas se rabaisser à pareille vermine, bien qu'il soit à des années lumières des tours de magie d'Althéa. D'ailleurs, c'était la première, non, la deuxième fois de sa vie qu'elle sentait l'Helshaar, une impression de nouveau sang, une impression de montée en puissance, bien maigre en comparaison à celui de son opposant.

-Le provisoire n'est pas mon fort, tu m'aurais vu m'incliner devant tant de puissance si tu te serais disposé à respecter les règles qui ont étés imposés sur ce monde. Mais tu as choisis comme la majorité des divinités ou des puissances Etrangères de bafouer lesdites règles de convention. Quel gâchis, ici s'achève mon acte, un nouveau prend le relais.

Elle s'éloigna légèrement de l'entité, adressant son visage et sa voix vers les cieux et la terre successivement:

-Dieux ou déesses, admirez ce que vous appelez de la bêtise et de l'inconscience. Néanmoins, souvenez vous qu'un Keragoven ne s'agenouillera jamais devant quelconque inconnu, même pas une femme. Déesse Sola, je n'est guère eu la foi qu'on accorde à toutes les nobles dames, portez attention à ce destin peu commun, cela ne risque pas de se reproduire avant longtemps.

Puis elle se rapprocha de l'entité, s'assit en face, un sourire narquois au visage.

-C'est maintenant que je réalise une chose, pourquoi te présenter entièrement, hors de mes songes, que maintenant. Mais cela n'a plus d'importance, finissons en pour de bon nous avons une éternité à rattraper, toi et moi, s'exclama Althéa en reproduisant un rire similaire à celui de Drusilla, étonnant mais véridique.

Elle déposa le talisman sur le banc, et jeta un coup d'œil aux canidés.
Althéa, cligna des yeux, Siérade s'éteignit instantanément. Le vent se dissipa, les nuages noirs laissèrent de la place au soleil. Elle fit un intense effort afin de calmer son Sirius, et attendit patiemment, le début de la fin, le regard portant sur la créature aux pouvoirs presque divins.
avatar
Admin
Messages : 241
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bua-no-bas.forumactif.com

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Mer 27 Juin - 23:25
Istrasie méridionale, Citadelle d'Hurnebloadr - Keragoven Althéa

- Tant de gâchis... J'aurai pu faire de toi une femme puissante ; j'aurai pu exaucer tes rêves et tes désirs ; j'aurai pu réduire au silence tes ennemis, moyennant une soumission inconditionnelle à notre déesse, mais tu préfères braver l'inconnu, tandis que s'éteint la misérable flamme qui t'anime encore. Au cours de ma longue vie, je n'ai, ma foi, jamais assisté à tant de morgue, tant d'orgueil déplacé de la part d'une femelle humaine ! fit-il avec dérision. Tu seras promise aux pires supplices, aux pires dégradations, dans l'antre de la dépravation, alors que tu aurais pu être un pion intéressant dans l'échiquier des Tréarques, lesquels te confieraient puissance et influence, mais tu as choisi de t'entêter. Et bêtement.

Il posa son doigt sur le front de l'infortunée, qui vit sa conscience disparaître à mesure que les mots de cette créature s'écoulaient de ses lèvres.

- Au fait, je m'appelle Zulikar. Un conseil d'ami : sept lettres pour sept siècles de servitude, à mes pieds. Je te dis bientôt, Althéa. Nous nous revoyons d'ici quelques minutes ! s'exclama-t-il en fauchant d'un geste négligent, nonchalant, l'âme de la jeune femme.

Et c'est ainsi que s'acheva la courte vie d'Althéa, qui avait placé sa fierté personnelle devant sa propre vie, et qui en définitive venait d'embrasser une nouvelle existence dégradante pour n'importe quel être humain, quand bien même celui-ci avait tombé dans la plus sordide des décadences. Un nouveau chapitre s'ouvrait pour elle, prometteur de tourments ineffables...
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 10/01/2018
Age : 16
Localisation : Sauvian
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Sam 30 Juin - 18:52
Cordélia


Marchant vers la ville de Velidia, en quête de connaissances sur l'ordre de Vendal, sa première piste pour entamer une vie nouvelle, et mettre ses compétences aux services d'autrui. Pensive quant aux horreurs passés, elle comprit rapidement que se contenter de rester dans sa vieille demeure contaminée par ses plus grandes hantises ne serait pas la meilleure solution pour y remédier et passer de l'avant.

Arrivée près des quais, elle rechercha le navire d'un des compagnons, qui l'ont vue grandir, de son défunt père, qui ramenait quotidiennement des natifs d'autres lieues. L'un des leurs l'aiderait surement à trouver un axe de recherche plus ou moins solide. Son regard porta son intérêt vers les vaisseaux de Velidia, essayant de repérer un navires aux allures familier.
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 20/01/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Sam 30 Juin - 19:13
[Issling, Selvya - Élise Hellatoris]

La magicienne s'exécuta, amenant son attention sur les quatre parchemins qui se présentaient devant elle sur le bureau, les plaçant côte à côte à la manière dont ils lui avaient été présentés afin d'en conserver l'ordre chronologique. Elle n'allait pas faire perdre beaucoup de temps au Magister Militum de par son aisance avec la lecture qu'elle parvenait à rendre brève sans en exclure les détails importants qui ne devaient pas échapper à son œil vigilent. L'expression de son visage s’aggravait à chaque ligne lue, fondant en un écho du choc que lui procurait ces terribles nouvelles et se mélangeant à son sang-froid qui tentait de s'assurer qu'Élise ne s'abandonne pas à quelconques sentiments qui pourraient fausser son jugement. Certes, elle haïssait le pessimisme mais avait quand même connaissance des dangers que représentent le relâchement que causerait un manque de doute ou un surplus de confiance. Ainsi, elle combla hâtivement les quelques failles où son visage trahissait son inquiétude, s'autorisant quand même à la fin de sa lecture de s’accouder contre la table, réfugiant alors son visage dans sa main en poussant un profond soupir.

- Toutes nos colonies ... Perdues ... Et nous n'avons rien vu venir ? lâcha-t-elle lasse sans s'attendre à une quelconque réponse.

Élise se raviva, reprenant ses esprits en levant son regard vers Titus. En effet, la nouvelle était choquante et déstabilisante, mais son seigneur ne l'avait définitivement pas fait venir ici afin de pouvoir également entendre les lamentations de la magicienne ou d'échanger avec elle un regard inquiet. Ce n'est pas ce que l'on attend de la part d'une conseillère impériale et déjà trop de temps avait été perdu entre le déroulement de ces événements et l'arrivée de la sombre nouvelle. Elle ne put se résoudre à rester assise et se releva donc, faisant quelques pas en arrières, bras croisés, avant de se tourner à nouveau vers Titus.

- Les derniers écrits de Cambacérès, paix à son âme, contiennent une sagesse dont il nous sera difficile de nous satisfaire. Certes, notre entreprise est tombée dans le chaos et le néant, et nous avons des leçons à tirer de cet échec, mais ce n'est aucunement suffisant. Nous ne pouvons rester sans rien faire, sans réagir. Plus qu'une histoire d'intérêts et d'économie, cela en va de notre réputation et de nos capacités diplomatiques. Il est déjà catastrophique que la nouvelle nous soit arrivée si tard, mais ce serait un aussi grand désastre de nous montrer incapables de rallier nos moyens et de mener des représailles. Que penserons les autres nations si l'Occidentalis se contente de rester sur cette humiliante défaite causée par notre propre orgueil ?

Toujours bras croisés, ses yeux se baladèrent dans la salle pour se poser sur l'épée ancestrale affichée comme une décoration. Elle fixa cette lame quelques instants avant que son regard ne revienne sur l'autocrate.

- J'ose espérer que vous êtes de cet avis là.
avatar
Admin
Messages : 241
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bua-no-bas.forumactif.com

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Sam 30 Juin - 20:44
Issling, Selvya - Élise Hellatoris

- Il est vrai que, croyant détenir une preuve seconde de notre infériorité, les Reyksaviens nous moqueraient d'avoir échoué pour une seconde fois à civiliser des barbares et se montreraient plus audacieux encore dans leurs démarches visant à soulever les barons germaniques contre notre autorité. Ces bâtards d'Orientalis, quant à eux, pourraient s'illusionner sur notre faiblesse supposée et entreprendre une attaque préventive sur nos lignes de défenses à l'Est, la guerre contre les Sarozaars ne mobilisant seulement quelques-uns de leurs groupes d'armées. Naturellement, il est nulle question d'abandonner Colonnia Jeletis, dussions-nous y engager des forces massives afin de la reprendre, Dame Elise, répondit Titus Flaminius en jetant une brève oeillade sur la carte qui ornait son bureau. Vous embarquerez d'ici une semaine dans le port d'Auroris où vous intégrerez la force expéditionnaire dirigée par le Magister Gallus Tertulian.

Contenu sponsorisé

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum