Partagez
Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 240
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bua-no-bas.forumactif.com

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Sam 30 Juin - 22:04
Valysie - Drevel Jan

Jan attendit encore pendant un moment, le seigneur de cette contrée, le comte Antoniev, était un homme occupé, affairé, et ses retards, chroniques, n'entachaient cependant en rien sa réputation de prince soucieux que la concorde règne sur ses terres. Un bruit sourd résonna depuis la cour de sa demeure, annonce de sa venue, alors que grondait l'orage.

- Vous pouvez entrer, monsieur Drevel, souffla l'un des gardes rassemblés autour du feu, tandis que la porte s'ouvrait, avec ses cliquetis métalliques et son grincement caractéristique.

Spoiler:

avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 20/01/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Dim 1 Juil - 1:22
[Issling, Selvya - Élise Hellatoris]

Intérieurement, Élise espérait pouvoir rester à Selvya et ainsi craignait-elle une affectation de ce genre qu'elle voyait venir dès que son regard croisa celui de Flaminius qui faisait comprendre son souhait bien avant qu'il ne parle. Mais ses souhaits n'avaient aucun poids à côté des intérêts de l'Empire, et elle se convint rapidement qu'elle pourrait sûrement se passer du confort de la capitale. Ainsi, elle se contenta d'abord de simplement hocher la tête en l'imitant et en lorgnant sur la carte.

- Très bien excellence. Qu'attendez-vous exactement de moi ? Devrais-je avoir auprès du Magister Tertulian le même rôle que j'ai auprès de vous ?

[Valysie - Jan Drevel]

Le froid mordant allait bientôt s'accompagner d'une averse et Jan était prêt à envoyer son suzerain au diable et rentrer chez lui afin de se poser auprès du feu et esquiver une terrible pneumonie qu'il aurait probablement eu si cette attente avait été plus longue. Il poussa un soupir de soulagement qui fit apparaître face à son visage une petite boule de vapeur alors qu'il se frottait encore les épaules à l'aide de ses mains dans un effort pour se réchauffer. Le Slave fit quelques pas, s'approchant de la grille en attendant impatiemment qu'elle finisse son ascension, et s'engagea enfin à l'intérieur de l'enceinte une fois l'entrée bien ouverte. Cette convocation avait vraiment été émise au pire moment, mais une demande du Comte n'est pas à ignorer et si il fallait braver les caprices du ciel pour exaucer ses souhaits, alors tel était son devoir.
avatar
Admin
Messages : 240
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bua-no-bas.forumactif.com

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Dim 1 Juil - 1:57
Issling, Selvya - Élise Hellatoris

- Avec toute la confiance que je lui accorde, le Magister Tertulian disposera de la pleine et entière liberté de vous attribuer selon son jugement les prérogatives relatives à vos aptitudes, nécessaires au bon déroulement de cette campagne de pacification. Simplement dit, vos compétences au combat vont être sollicitées, fit-il en prenant un livre qui était posé sur son bureau. Si vous savez manier aussi bien les lettres que le fouet, je présume que vous materez très vite ces rebelles, ajouta l'autocrate avec cynisme.
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 20/01/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Dim 1 Juil - 16:39
[Issling, Selvya - Élise Hellatoris]

Acquiesçant à nouveau toujours en ayant les yeux rivés sur ce continent par delà l'Océan, elle essayait de se donner une idée du travail qui allait reposer sur ses épaules. Cette force expéditionnaire impliquerait donc de mater une rébellion, de remettre en service ces colonies désormais isolées et insoumises à l'autorité impériale et en plus traiter avec les populations locales. Inutile de le répéter, on venait de mettre une grosse responsabilité sur ses épaules, une tâche ardue mais qui ne lui était pas impossible. Après tout, elle avait un nom et une réputation qu'elle ferait mieux de tenir et de renforcer, et il n'y avait rien de mieux pour cela qu'une telle mission.

- Je ne vous donnerai pas l'occasion d'être déçu et de regretter la confiance que vous m'avez accordé, Excellence.
avatar
Admin
Messages : 240
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bua-no-bas.forumactif.com

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Dim 1 Juil - 21:19
Issling, Selvya - Élise Hellatoris

- Je ne veux pas en douter, acquiesça Titus Flaminius en hochant la tête. Si la mission dont vous êtes à présent investie s'avère couronnée de succès, je ne verrai guère d'inconvénients à vous récompenser en titres et en terres, ce qui serait pour le moins inédit eu égard à votre sexe. J'envisagerai peut-être même de vous octroyer les subsides nécessaires à la construction de votre propre académie, Dame Elise.
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 20/01/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Lun 2 Juil - 0:10
[Issling, Selvya - Élise Hellatoris]

L'appât du gain ne motivait pas vraiment Élise, mais ce qui lui était proposé là ne manquait quand même pas de susciter de sa part un certain intérêt. L'occasion de renforcer la position de sa famille précisément n'était pas une question frivole et cette promesse de récompense allait justement dans ce sens. Quant à l'idée d'inscrire son nom dans l'Histoire ... Cela n'était pas vraiment une préoccupation. Une nouvelle fois, de manière distinguée, elle s'inclina afin de montrer en quelques sortes qu'elle "acceptait" cette mission, bien que cela était plus un ordre qu'autre chose et qu'elle n'avait pas vraiment un mot à rajouter sur ça.

- Voulez-vous me faire part d'autre chose Excellence ?
avatar
Admin
Messages : 240
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bua-no-bas.forumactif.com

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Lun 2 Juil - 0:16
Issling, Selvya - Elise Hellatoris

- Non, non, il suffit. Vous pouvez disposer maintenant, répondit le Magister militum.
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 20/01/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Lun 2 Juil - 1:57
[Issling, Selvya - Élise Hellatoris]

Sans rien ajouter de plus, Élise fit un léger signe de la tête avant de se retirer, ouvrant la porte du bureau de Titus en laissant au garde le soin de la refermer après son départ. Elle retourna à ses quartiers, déverrouillant la porte sans la refermer à clé une fois entrée dans sa chambre, elle fit quelques pas avant que son regard ne se pose sur son bureau où se trouvait encore la lettre qu'elle n'avait pas encore envoyé. N'ayant pas l'intention de révéler dedans son affectation, elle ne revint pas s'asseoir afin de la compléter et se contenta simplement de se diriger vers la fenêtre, qu'elle ouvrit et auprès de laquelle elle s'accouda pour s'offrir un vue sur la magnifique Selvya s'étendant à perte de vue. Une image très inspirante, ce dont elle avait justement besoin, mais une image qui lui donnait également l'envie de sortir de ce palais dans lequel elle s'était enfermée depuis un moment. Elle en descendit les grands escaliers et s'arrangea rapidement avec le maître des écuries pour obtenir une monture et s'accorda alors une petite sortie en ville, dont le but était en réalité d'en dépasser les remparts et les faubourgs pour se retrouver un moment avec la nature.
avatar
Admin
Messages : 240
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bua-no-bas.forumactif.com

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Mar 3 Juil - 16:02
Issling, Selvya - Élise Hellatoris

Large, dense, vivante, populeuse, véritable réduit selvyen au coeur d'un vaste domaine encore peu défriché, la capitale d'Issling était une véritable agglomération avec en son centre la vieille cité qui s'étendait sans cesse, mettant sous le sceptre de sa domination villages, bourgs et villes avoisinants. Ce fut donc à l'issue d'une après-midi entière qu'Elise put enfin retrouver cette nature chérie, avec ses somptueuses résidences secondaires et la scintillante cascade de Lysia dont les embruns crépitant faisaient claironner la mélodie de l'eau qui allait et venait se jeter dans les grands affluents, là où la voûte céleste s'y reflétant se teignait peu à peu de ses rouges irisations, laissant entrevoir à travers son voile de nuages un timide coucher de soleil. Les chaleurs étaient douces et agréables en ce début de soirée.

Spoiler:

avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 20/01/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Mer 4 Juil - 19:51
[Issling, Selvya - Élise Hellatoris]

Ses oreilles se soulageaient alors de se débarrasser du constant brouhaha de la cité et se contentèrent du calme et de l'harmonie que produisait les sons de la nature où le bruit du vent passant à travers les branches, des rivières qui s'écoulent inlassablement et des oiseaux qui chantaient remplaçaient les discussions à voix hautes des citadins, les marchands bruyants et les roues de chariots. Élise fit s'arrêter le cheval quand elle trouva un charmant endroit assez écarté de quelconques constructions, logé sur le côté d'un sentier séparé de tout grand axe routier et très peu emprunté, jonché d'arbres et bordé d'un grand lac que de somptueux cygnes avaient domptés pour en faire leur habitat. Elle s'arrêta alors, descendant de son cheval et s'arrêtant à côté de lui un moment afin de lui caresser la crinière et de le "calmer" en quelque sorte et s'assurer qu'il ne parte pas, même si le dressage effectué par le maître des écuries est censé déjà se charger de cela. Puis elle s'avança au bord du lac, s'arrêtant pour simplement prendre une grande inspiration en regardant ce paysage qui se dessinait devant ses yeux. C'était une escapade dont elle ressentait subitement le besoin, un moment où elle pouvait être seule et s'éclaircir les idées en mettant ses soucis de côté. C'était soudain et elle réalisa cette envie de manière assez subite, mais elle avait besoin de se libérer de cette boule se trouvant dans sa poitrine qui était formée par l'anxiété, l'enfermement et la vie turbulente de la cour.
avatar
Admin
Messages : 240
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bua-no-bas.forumactif.com

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Mer 4 Juil - 20:35
Issling, Selvya - Élise Hellatoris

De leur blanc manteau immaculé, un couple de cygnes qui passa près de la jeune femme, se tenait enlacé dans une chaleureuse étreinte, suivie d'une kyrielle de leurs congénères, chacun escortés par leurs compagnes et compagnons respectifs unis par des liens presque indéfectibles. Tantôt, ils poussaient des cris joyeux, des mélopées languissantes, tantôt, certains mâles jappaient de colère du fait de leurs naturels acrimonieux, possessifs, parfois, certains couples s'isolaient de cette longue procession pour retrouver un semblant d'intimité et fredonner leurs chants en toute quiétude.
avatar
Messages : 84
Date d'inscription : 20/01/2018
Age : 18
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Jeu 5 Juil - 20:12
[Issling, Selvya - Élise Hellatoris]

Croisant les bras, rêveuse, elle ne pouvait s'empêcher d'observer longuement les changements d'humeur des majestueux seigneurs de ce lac, Élise épiait jalousement ceux d'entre eux qui avait un partenaire à leurs côtés, se retrouvant à éprouver de l'envie envers les beaux anatidés. Ce fut peut-être grandement ridicule d'éprouver de la jalousie envers de simples oiseaux, mais pour elle, ce qui était davantage ridicule était le fait qu'ils n'étaient pas seuls, tandis qu'elle n'avait personne à ces côtés. Ce sentiment de solitude s'était mis à la ronger quand elle accumula les journées de dur travail et qu'elle se rendit compte, une fois le soir venu, qu'elle n'avait personne à qui en parler. Adu ne pouvait pas remplacer un contact humain quelconque, et elle savait qu'elle ferait mieux de ne pas se dédier à une réelle amitié avec cet être immatériel qui n'était de toute manière pas là pour lui porter compagnie. Ce dernier s'amusa d'ailleurs à la rejoindre d'une manière qu'il avait l'habitude d'utiliser, apparaissant dans le reflet du lac aux côtés d'Élise quand cette dernière baissa la tête pour regarder l'eau du bassin. Après toutes ces années, elle s'y était habituée à cette manière d'apparaître particulièrement déroutante et soudaine au point où elle ne sursautait plus de frayeur. Elle ne dit rien, n'ayant pas en tête l'idée d'aligner quelques mots en particulier, aussi vint-il à prendre la parole en premier.

- Un autre départ. Bien loin d'ici en plus de ça. Cela faisait un moment.

Se référant à de précédents voyages qu'elle eut à faire en tant que représentante diplomatique, Élise ne prêta pas vraiment attention à ses mots, se concentrant plus sur le ton qu'il empruntait. Comme à son habitude, il n'y en avait pas vraiment, le timbre de sa voix était neutre et il lui était impossible de deviner quel était le ressenti du Maître du Temps par rapport à tout ça. Aussi alla-t-elle s'en enquérir d'un ton las.

- Je suppose que tu vas encore me faire la morale et te plaindre ? C'est pas comme si tu ne faisais que ça désormais Adu.

Un long silence frappa l'entité, silence où il tourna le visage sur le côté, comme si il "sondait" quelque chose.

- Non. C'est une bonne chose. Va là-bas, Élise. Il se pourrait que ce voyage soit une aubaine en réalité, j'ai un bon pressentiment.

- Un bon pressentiment ... Qu'est-ce que tu veux dire par là ? Je suis pas d'humeur à jouer aux devinettes, alors si tu as quelque chose à me dire ...

- Patience, patience. Chaque chose en son temps, fit-il d'une voix qui s’affaiblit sur la durée avant qu'il ne disparaisse.

Intriguant comme à son habitude, il s'en allait en laissant beaucoup de questions à la magicienne qui devinait que le continent se trouvant au delà de l'Océan Polaris semblait capter l'intérêt du Maître du Temps. Bien évidemment, elle ignorait en quoi cela était possible, et ne pouvait se contenter que de quelques hypothèses se formant notamment grâce à ce que Adu lui avait raconté de son temps. Peut-être qu'il y avait là, autre fois, quelque chose, un objet ou un édifice, n'importe quoi qui pourrait l'intéresser autant et ne pas le faire se plaindre à nouveau. Qu'importe, son devoir envers l'Empire passait en priorité par rapport aux desseins du Maître du Temps, bien qu'ils pouvaient potentiellement être d'une importance si grande que les intérêts d'Issling devaient être ridicules en comparaison. Dans le doute, elle cessa d'y penser davantage et se laissa à nouveau charmer par la beauté de l'endroit qu'elle se remit à apprécier après avoir poussé un long soupir de fatigue.
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Ven 6 Juil - 14:54
[ Issling méridional - Valesse ]

C’est sur l’épaule du chevalier que le rapace posa ses serres. Une chose qu’il n’avait encore jamais fait jusqu’ici, un début de relation de confiance entre les deux individus.

-Nous avons passé la nuit à survoler les environs. Notre initiative s’est bien fait sentir, comme un cailloux dans l’eau calme. Si l’on veut finir avec eux c’est par ici. Declara Valesse en désignant un sentier du doigt.

Ils guida son tuteur par un détour, mais celui ci leur permettait de faire galoper leur monture, plus rentable donc que de se de faufiler entre les ronces. Valesse se cramponna au troussequin de sa selle pour libérer son esprit. Il trouva alors les vestiges d’un camp fraîchement abandonné. Suivre des traces de pas de Stratzyr dans un tel environnement était comme suivre un sentier creusé par la ruée d’un troupeaux de sanglier.
Le don du jeune seigneur leur permettait de pister leur proie sans être sur leurs traces. Arrivé en fin de mâtiné. Les craquements des branches sous le passage des Stratzy se firent plus bruyant. Les deux hommes s’étaient rapproché de leur position. Derrières les yeux d’un rongeur passant par là, Valesse épia leur mouvement au plus près, il put enfin voir leur apparence nettement mieux qu’au travers des feuillages dense. Un spectacle auquel le rongeur qu’il incarnait aurait fuit. Quand est-il du jeune homme récemment sorti du berceau de son Alta natale. La vision de ces, abominations, lui glaça le sang. Ces derniers ne pouvaient que sortir d’un profond cauchemar de la vie elle même. Leur existence même paraissait pour le jeune seigneur comme irréelle.

-Il faut les finir...Murmura Valesse dans son état second, des sueurs froides lui perlait sur le front. Il avait par ailleurs abusé de sa faculté et fatigué son esprit, resté trop longtemps hors de son enveloppe corporel.
-Que dites vous, jeune seigneur ? Demanda alors Ser Éric qui avait bien entendu mais pas pour autant déduit la raison de ces mots.
-Ils vont jeter leur dévolu sur un village ! Ser, si vous pouviez nous ouvrir un passage sur notre gauche sur un demi lieu, nous pourrions par chance sauver ces pauvres âmes !
-Il serait plus sage d’agir plus raisonnablement jeune seigneur. Une telle manœuvre alerterai nos ennemis et ils pourraient nous prendre à revers.
-Mais les villag...Commença Valesse
-Je ne vous demanderai pas d’être sans cœur mon seigneur mais plutôt réaliste. Nous ne pourrons pas sauver ces malheureux. Les venger sera plus à notre porté. Le chevalier jeta un coup d’œil vers la direction donné par Valesse puis il se tourna vers le sentier sur lequel ils étaient. Ils vont perdre du temps dans leur atrocité, nous allons les devancer, leur préparer une embuscade et leur couper la route et ou la gorge. Venez jeune seigneur, ne perdons pas de temps.  

Valesse ne répondit pas et suivis son protecteur. Il se repassa la visions du village maculer du sang de ses propres habitant tout le long du trajet. Les poings serré sur le harnais, la conclusion se fit coléreuse dans l’esprit du garçon. Mes flammes seront purgatices et laveront la mémoire des victimes en les anéantissant.
La voix animale de Kaleo retenti dans la tête de Valesse. Il le prévint du mouvement des Stratzyrs

-Ils avancent. Dit d’une voix sèchement sérieuse.
-Passé  ce ruisseau nous poursuivront le pied, au pas de course.

C’est donc en courant que les deux hommes allèrent couper la route à leurs cible. Ils se mirent alors chacun d’un côté, laissant entre eux une bonne distance pour cerner le passage des meurtriers.  Le plan était clair, profiter de l’effet de surprise pour en neutraliser au minimum un, sur les trois décompté par Kaleo et Valesse auparavant. La lumière verte devait servir de signale et de leur pour attirer leur attention d’un côté et frapper de l’autre. Nous sommes les prédateurs, et eux nos proies. Avait déclaré Ser Éric.
Tapis derrière les feuillages, le jeune seigneur d’Alta resta parfaitement immobile et profondément concentré. Il avait réussi à canaliser sa colère sans forcément s’en rendre compte. Elle n’en était pas moins tapissé au fond de lui. Les proies se firent alors entendre petit à petit. De la même façon l’atmosphère se fit pesante et malfaisante, mais Valesse ne faiblit en rien. Il serra ses poings qui, autour desquels l’air se mit à onduler sous la chaleur.
Cependant une donne vint changer l’expression sur le visage du garçon qui écarquilla les yeux. Il n’y avait que deux Stratzyrs.

-Où est le troisième pensa t il alors que le cri de Kaleo résonnait dans la tête de Valesse. Un instinct le ft plonger en avant tendis qu’autour de lui deux tronc d’arbre se faisait broyer sous la pression d’un unique coup. Une fois revenu sur ses pieds, le jeune homme constat donc que les proies, n’étaient d’autre que ce qui se prétendaient prédateurs.
Face à l’immonde créature, Valesse repris un minimum de calme pour éviter les différents assaut d’une violence effrayante. L’environnement étroit était à son avantage, il devait s’en servir, il se faufila alors en zigzagant entre lés arbre et en coupant à travers les buissons. Cette fois ci il n’avait pas d’épée, seulement ses poings. Cependant, user des flammes en ce lieux et ce serai le tombeau pour eux deux. La conclusion était dur à admettre, il fallait finir en un minimum de coup direct, voir même un unique coup.
Dans sa temporisation, il entendit et perçus les bruit et lueur de l’affrontement entre son protecteur et les deux autres individus. Valesse se devait de vite aller lui porter de l’aide.
Toujours suivis de près par son ennemi, Valesse se devait de trouver une faille dans ses assauts pour pouvoir placer son coup. Le combat direct n’était pas envisageable face à cette créature incarnée par la violence. Un impact arracha la moitié d’un tronc à côté de lui, un autre venait fracturer le sol et les racines à ses pieds, aucun répit n’était donné. Le jeune seigneur n’avait pas cessé de faire monter la température et donc l’énergie dans ses paumes.  Il finit par se cacher derrière un arbre plus massif que les autres attendant la riposte. Il ferma les yeux et tendit l’oreille, le membre du Stratzyr fendit l’air mais le fracas du bois ne s’en suivit pas. C’est alors qu’un trait de douleur vint glisser sur le bras de Valesse. Une longue bande de sang le macula de l’épaule jusqu’au des doigts. La douleur et la vision du sang le figea un instant. C’est alors que le tronc céda dans un éclat. Mais cette fois ci au lieu de fuir, Valesse apparut face à l’abomination les poings serré. Une aura blanchâtre recouvrait sa silhouette et son visage contracté dans une grimace de colère. Son regard bestiale n’exprimais que le mépris et la rage.
Le stratzyr n’attendit pas de cérémonie pour lui porter un coup au visage, que Valesse saisi de plaine main. Il serra cette dernière dans une explosion qui broya le membre de l’ennemi. Il sauta alors pour se saisir de l’épaule de la créature et lui assainit un coup du droit qui retentit dans la forêt, qu’il éclaira dans un flash.
Le jeune homme dans l’euphorie de cherche pas à vérifier que le travail fit bien fait. Il foula les mètres qui le séparait de son protecteur en un rien de temps. Il arriva pile à temps pour voir la lame du chevalier traverser le crâne d’un deux restant. Voyant la tendance s’inverser, le dernier tourna le dos à ses adversaire et pris la fuite. Une fuite accompagné, puisque le jeune Aquila se fit le plaisir de le traquer. Le narguant de ses jet de flammes intempestif.  Il semble comme s’amuser avec sa proie, dont le prédateur finit par lui couper la route. Le stratzyr sentit une pression lui écraser la face, puis une autre le mis à genoux. Deux serres ardente vinrent lui saisir lés poignets et une patte lui bloquer le dos.

-Que votre mort lave leur mémoire. Souffla Valesse avant d’exercer un mouvement inverse et arracher les deux bras de sa victime. Il jeta ce dernier en arrière et envoya un souffla ardent finir le travail. Il resta là à regarder le brasier mortuaire, des larmes brûlantes glissant sur ses joues. Ser Casca n’était qu’à quelques pas en retrait, rengaina son épée et s’avança vers son protégé.
-Nous ferions mieux de nous en aller jeune seigneur, et veuillez bien à éteindre ces flammes avant qu’elle ne brûle la forêt. Dit il d’un ton autoritaire.
-Mes flammes ne brûleront que ces abomination. Dis Valesse avant de suivre le chevalier en silence.
avatar
Admin
Messages : 240
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateurhttp://bua-no-bas.forumactif.com

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Dim 8 Juil - 22:39
Issling méridional - Aquila Valesse

Le Chevalier Erik songeait aux épreuves que les aléas du destin avaient imposé au jeune seigneur de l'Aigle, son protégé depuis quelques lunes, et pour qui les premières échauffourées furent cruelles et impitoyables. Lui qui naguère était d'un tempérament sanguin, coléreux, dans ce flegme, cette froide indifférence qui ne tenait pas compte des affects d'autrui que la dure vie de soldat avait lentement et inexorablement poli, raffiné, au fur et à mesure que sa lame infligeait la mort à ses ennemis à qui il ne reconnaissait pas la moindre humanité, Erik découvrit son profond cynisme à l'égard de la tragédie qui s'était déroulé il y a peu, à une lieue à peine de leur chevauchée. Un village entier, avec ses femmes et ses enfants, avait été livré à la sauvagerie d'un petit groupe de Stratzyrs isolés, et ça lui était égal. La guerre l'avait changé, profondément changé, et lui avait arraché sa part d'humanité.

- "Quand on lutte contre des monstres, il faut prendre garde de ne pas devenir monstre soi-même. Si tu plonges longuement ton regard dans l’abîme, l’abîme finit par ancrer son regard en toi", cita silencieusement le chevalier, avec soudaineté. Lorsque je vous ai dit que vous deviez renier vos émotions sensibles, messire, pour devenir un seigneur respectable, je n'ai jamais grossi le trait. Il n'y aura rien de nouveau à l'Ouest, dans les confins du monde civilisé. Tâchez de vous réfugier au fin fond de vous-même, dit-il d'un ton qui n'appelait à aucune répliques. Nous y sommes bientôt.


Dernière édition par Templar le Mar 10 Juil - 12:25, édité 1 fois
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 01/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

le Lun 9 Juil - 22:21
[Yuri] [Valysie (Est)]

Première partie.

- Vous savez... le trésorier hésitait sur le ton à adopter: ce garçon inhabituel était-il un employeur de grande envergure, ou quelqu'un de banal? L'homme (il ne semblait vouloir prononcer son nom) à qui vous voulez remettre ce butin a des raisons de réagir de manière hostile si vous tenez à le lui remettre en mains propres.

- Mais puisque je veux le lui remettre en mains propres parce que, justement, je l'estime! s'emporta le jeune slave. Et que le butin en question n'est pas quelque chose que l'on dépose au fond d'une caisse, laissée à l'air libre.

L'autre ne se hasarda pas à demander ce qu'était le trésor. Plutôt, il choisit de défendre l'Agence dans ses affaires de sécurité. Les coffres étaient scellés par des sorts antiques. Seule une combinaison verbale permettait de la déverrouiller. Ce qui restait non-dit, c'était qu'à cette combinaison devait s'ajouter un souffle d'énergie vitale bien spécifique, auquel seuls les employés avaient été initiés. Il ajouta néanmoins, avec une légèreté qui ne manquait pourtant pas de sérieux, que personne de sensé ne se risquerait à dérober la propriété de "cet homme". Sa tirade le ramena à sa remarque antérieure, mais il voulut l'expliciter, perdant patience lui aussi.

- Il se peut bien qu'il vous tue. Et aucune législation ou autorité ne viendrait à votre secours.

Le visage de Yuri se tordit et se colora sous la colère.

- Il n'y a pas de raison qu'il me fasse quoi que ce soit, combien de fois est-ce qu'il faudra que je le répète, nom de Dieu? C'est... --

Les choses avaient escaladé rapidement. Au lieu de faire le récit d'une scène fort embarrassante pour notre héros, réservé d'ordinaire, mais enorgueilli par ses pouvoirs nouveaux, venons-en au dénouement.
Yuri était loin de l'enseigne. De temps en temps, il frottait son bras gauche, douloureux. Chassé de force de l'agence des chasseurs de têtes, ce n'était que sa fictive connivence avec Krum qui lui évita la mort. Tels étaient les hommes de l'Orient Valysien! Citadins, et pourtant plus rustres que les paysans Slaves! Cruels, avares, ils tuaient pour de l'argent qu'ils versaient dans la luxure. Le blondinet maudissait le monde et ses parasites, ceux-là qui ne semblaient exister que pour entraver l'excellence méritée par son âme.
Mais lorsqu'il rompit enfin et fit face à lui-même, c'est Yuri qu'il injuria.

C'était une plaine au milieu de nulle part que survolaient parfois des corbeaux graves. Le ciel était d'un orange las, parsemé de peu de nuages. L'horizon s'étendait sur quelques collines. Au nord, à quelques dizaines de lieues, le mage noir collectait sûrement son dû. Le trésorier souriait niaisement en contant l'histoire d'un jeune blond habillé de manière farfelue, sans être écouté.
Yuri tomba à genoux et agrippa l'herbe jaune, et ses larmes étaient des perles de pluie. Pour la première fois depuis qu'il était parti, il avait trouvé le temps de se recentrer. Son départ avait laissé un gouffre béant, que seuls des frissons et des rebondissements avaient réussi à combler. Ce n'était qu'éphémère, hélas, et maintenant il s'en rendait compte, et souffrait terriblement.
N'ayant pas grand chose au départ, il n'avait plus rien à présent.
Sa plainte rompit le silence du désert.

" - Aidez-moi... suppliait-il au ciel. Il ne savait pas à qui il demandait. Mais qui que ce fût, c'était là-haut qu'il était, loin au-dessus des hommes et de leurs tracas. ... Aidez-moi. "
Contenu sponsorisé

Re: Darzna na Anzal - Guerre et Paix

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum